Page 1 sur 1

Premier essai de stacking avec la lune

Posté : 27 mars 2018 11:58
par Nissaire
Hier soir, après avoir fait une bonne heure de visuel sur la lune depuis ma cour arrière, et constatant que le seeing était plutôt bon, j'ai décidé de me lancer et de faire mes premiers pas en astrophotographie.

J'ai un T-adapter avec une bague Canon, un réducteur de focale 0.63x et mon bon vieux 40D, que j'ai montés sur mon CPC 1100. J'avais déjà pris des photos de la lune en prime focus, mais jamais avec le but d'essayer de faire du stacking. Avec le réducteur, la lune rentre tout juste dans le champs de mon APS-C. J'ai fouillé un peu sur le web et je me suis bâtit un tutoriel qui implique PIPP, AutoStakkert 3 et Registax 6. J'avais donc planifié prendre environ 100 photos de la lune à 1/500ème, ISO 200, et une vingtaine de darks, le tout en RAW. Pour la mise au point, j'ai un masque de Bahtinov, pour m'assurer d'avoir une mise au point aussi précise que possible.

Évidemment, comme pour tout premier essai, j'ai fait quelques erreurs:
-J'ai oublié de changer mon tracking pour suivre la lune (il est en sidéral par défaut sur la monture), si bien qu'après environ 40 clichés, la lune commençait à sortir du cadre. Heureusement, je me suis rapidement rendu compte de mon erreur, j'ai effacé les clichés où la lune était tronquée, et continué mes prises de vue.
-Une fois le travail bien entammé, je me suis rendu compte que je n'avais pas vérifié ma collimation. En visuel, j'ai un dos d'Astro Physics ainsi que ma diagonale, et ma collimation est très bien ajustée pour ce setup, mais pour monter le réducteur de focale, il faut que je passe au dos d'origine. Après vérification, j'ai noté qu'avec le T-adapter, le réducteur de focale et la caméra, ma collimation n'était plus parfaite, le beigne sombre étant légèrement décentré sur une étoile hors-foyer. Je n'ai pas pris la peine de refaire la collimation, mais je le ferai à ma prochaine tentative pour optimiser le résultat. C'est un peu fâchant car il faudra ensuite que je la refasse si je repasse en visuel.
-Au final, je me suis ramassé avec 112 photos de la lune bien cadrée, et 20 darks. C'est lors du traitement des images, au niveau du stacking, que j'ai constaté le problème le plus important: rotation du champ. Ma bague Canon au bout du T-adapter a un jeu de rotation léger avec la monture avec mon boîtier DSLR. Lors de la prise de vue, j'ai utilisé le retardateur de l'appareil, ainsi que le mirror lock-up, et je touchais donc à l'appareil à chaque déclanchement. Il y a donc, pour chaque cliché, une légère rotation de la lune, que PIPP ne corrige pas évidemment (même s'il centre bien la lune). Donc, après stacking dans AS!3, je me ramasse avec une image horrible:
Stacking lune.jpg
On y voit clairement les artéfacts phantômes des bordures de la lune causées par les différentes orientations lors de la prise de vue. Le pire, c'est que j'ai un déclencheur souple que j'aurais pu utiliser, mais je ne pensais qu'à minimiser la vibration, et donc j'ai omis de l'employer. Avec le déclencheur, j'aurais évité de toucher la caméra à chaque prise de vue et causer la rotation. Erreur de rookie... Si j'ai bien compris, il n'y a pas de fonction dans PIPP ou AS!3 pour corriger la rotation du champ. Corrigez-moi si je me trompe...

Ceci étant dit, PIPP m'a quand même indiqué lequels des 112 clichés était le meilleur, et a enlevé une bonne partie du bruit dans l'image grâce aux darks. Par dépit, j'ai donc légèrement ajusté cette image dans PS, ce qui me donne ceci:
lune.jpg
C'est bien mieux que ce que j'ai déjà réussi à faire, mais j'espérait tant pouvoir voir l'amélioration que pourrais m'apporter le stacking... Ce sera pour la prochaine fois.

Re: Premier essai de stacking avec la lune

Posté : 08 avr. 2018 11:03
par Daniel Borcard
Bonjour,

Deux choses:

1. En lunaire/solaire/planétaire, mieux vaut éviter les réducteurs, ils dégradent l'image (au moins un peu). Reste au foyer primaire et fais une mosaïque! Et en plus ça éliminera le problème de la collimation que tu mentionnes.

2. Il me semble qu'Autostakkert a une routine de dérotation ("alt-az derotation" ou un truc du genre). Je ne suis pas devant mon PC là, alors il faudrait vérifier.

Bone chance!

Daniel

Re: Premier essai de stacking avec la lune

Posté : 10 avr. 2018 19:08
par Nissaire
Salut Daniel,

Mon adaptateur pour monter la caméra requiert que je change de dos visuel, que je prenne le réducteur ou non. J'aurai donc à refaire la collimation, peu importe. J'avais cru comprendre que le réducteur aplanissait le champ sur une surface équivalente à mon APS-C, en plus de diminuer le bruit grâce à une vitesse plus élevée (donc je peux diminuer mon iso). Je ne pensait pas qu'il dégradait l'image. À quel niveau? Le piqué ?

À quelle vitesse d'obturation je devrais prendre les photos?

J'avais déjà fait des photos sans le réducteur, avec une mosaïque de deux images. Par contre, je ne prenais qu'une seule image, sans avoir l'idée de faire du stacking. Qu'est-ce qui est conseillé pour combiner les deux? Faire tout le traitement et le stacking pour les deux images, et ensuite les assembler en une seule dans Photoshop?

Sinon je n'ai pas trouvé la fonction pour la derotation dans AS3. Je vais fouiller d'avantage sur le web quand j'aurai le temps.

Merci pour ton aide!

Re: Premier essai de stacking avec la lune

Posté : 13 avr. 2018 16:38
par Daniel Borcard
Salut Nissaire,
Mon adaptateur pour monter la caméra requiert que je change de dos visuel, que je prenne le réducteur ou non. J'aurai donc à refaire la collimation, peu importe.
Moi je fais la collimation de mon C9 avec le setup exact que j'utiliserai avec la caméra. Je remplace juste cette dernière par un oculaire.
J'avais cru comprendre que le réducteur aplanissait le champ sur une surface équivalente à mon APS-C, en plus de diminuer le bruit grâce à une vitesse plus élevée (donc je peux diminuer mon iso).
En principe oui. Mais:
Je ne pensait pas qu'il dégradait l'image. À quel niveau? Le piqué ?
(1) les réducteurs ne sont pas parfaits, et demandent en général une grande précision pour la distance entre eux et le capteur. (2) Une image à échelle plus petite échelle est échantillonnée plus grossièrement, donc tu perds des détails.
À quelle vitesse d'obturation je devrais prendre les photos?
Avec nos conditions, le plus bref est le mieux. Je privilégie une grand nombre d'images à haute sensibilité (gain élevé), à "stacker", plutôt que peu d'images à basse sensibilité, moins bruitées mais floues à cause de la turbulence. Par ailleurs, avec un APN, il faut absolument relever et verrouiller le miroir avant le déclenchement, sinon la vibration détruit l'image.
J'avais déjà fait des photos sans le réducteur, avec une mosaïque de deux images. Par contre, je ne prenais qu'une seule image, sans avoir l'idée de faire du stacking. Qu'est-ce qui est conseillé pour combiner les deux? Faire tout le traitement et le stacking pour les deux images, et ensuite les assembler en une seule dans Photoshop?
Prends tes images avec exactement les mêmes réglages, ensuite assemble-les et traite-les ensemble.

Daniel